Close
Menu

Specials

Douja Belkhiat, influenceuse lifestyle et wonder mom

Specials

Peux-tu nous raconter ton histoire ?

J’ai grandi à Fès dans une famille de quatre enfants, j’ai une sœur et deux frères, je suis la troisième et la cadette. J’ai grandi dans une ville assez conservatrice, mais j’ai eu la chance d’avoir des parents ouverts d’esprit. J’étais dans une école française jusqu’en troisième. Il faut savoir qu’à Fès, on n’a pas de lycée français, donc il aurait fallu que j’aille étudier à Meknès en internat, mais vu que j’ai une très forte allergie alimentaire, je ne pouvais pas suivre de régime spécial à l’internat de Meknès. Du coup, j’ai atterri à l’école Américaine d’Ifrane, j’y passais toute la semaine et je rentrais tous les week-ends à la maison. C’est là que j’ai rencontré mon mari, à l’âge de 16 ans et on est ensemble depuis. J’ai toujours voulu faire de la finance depuis toute petite car je voulais gagner beaucoup d’argent, et on m’a toujours dit que c’était le cas si je choisissais ce parcours. J’ai donc obtenu mon diplôme à l’école américaine à Ifrane, j’ai ensuite été à l’Université Américaine à Madrid pour une année, et puis à l’université de Paris où j’ai eu un diplôme en Finance Internationale. Puis j’ai réalisé un master spécialisé en Trading et en gestion d’actifs. Mon mari et moi sommes rentrés nous installer à Rabat en 2009 après obtention de nos diplômes, soit un an après notre mariage. J’ai intégré une grande banque d’affaires de la place au département de gestion d’actifs et je m’occupais de portefeuilles sur le marché obligataire, c-à-d on gérait l’argent de l’Etat, les retraites, la CNSS, etc. 7 ans pus tard, j’ai intégré une autre banque où j’étais conseillère en investissement, et par la suite, j’ai décidé de me mettre à mon propre compte, soit il y a à deux ans et demi. Pour la petite histoire, j’avais créé mon compte instagram il y a très longtemps (plus de sept ans), donc en 2013. Au départ c’était un compte privé, où je partageais des looks, des bons plans ou autre, puis ça s’est agrandi avec plus de 50 000 followers en compte privé. Ceci a commencé à attirer certaines marques et j’ai donc commencé à voir des demandes de partenariat. Une collaboration menant à une autre, j’ai décidé d’en faire un métier. J’ai donc quitté mon métier à la banque, mais il faut savoir que j’avais également une affaire à coté de décoration de buffet. Je réalisais des buffets d’anniversaire à l’américaine pour enfants, c’était surtout de la création. Je l’ai également mise en stand by cette année parce que je n’arrivais plus à gérer entre le blogging, les enfants et bébé aussi.. En faisant du blogging mon métier, j’avais constitué un statut auto entrepreneur, pour pratiquer cette activité de manière légale. En début d’année, j’ai créé ma société Douja Consulting, qui accompagne les marques à travers le blogging, pour mettre en valeur leurs produits ou autre.

 

Qu’est ce qui t’a mené vers la création de contenu ?

J’ai toujours été en finance de marché, soit un milieu qui n’est pas très glamour, où je devais m’habiller d’une certaine manière. Mais étant une fashionista, j’ai toujours été accro à la mode. D’ailleurs, mes parents étaient dans le secteur du textile et déjà toute petite, je créais mes propres robes de soirée à l’usine de mes parents. Je dessinais mes modèles et je les faisais faire pour moi et pour mes copines. Puisque j’évoluais dans un milieu assez masculin (finance de marché), le fait d’avoir mon compte Instagram était pour moi une opportunité pour me permettre de m’habiller comme je le souhaitais en weekend ou pendant les vacances, montrer mes looks et ce que j’aime tout simplement : accessoires, vêtements, maquillage… C’est donc ce qui m’a poussé à créer du contenu préalablement, pour partager avec les gens cet amour de la mode.

Où puises-tu ton inspiration ?

Dans la vie de tous les jours, que ce soit dans la rue, sur les réseaux sociaux, lorsque je découvre d’autres comptes et que mets ça plus ou moins à ma sauce. J’ai pas mal d’idées en tête et je les concrétise au fur et mesure de la conjoncture et du contexte.

Cela fait plusieurs années que ton compte Instagram grandit, comment réussis-tu à rester motivée pour créer du contenu au quotidien ?

Il faut savoir que c’est d’abord quelque chose qui me passionne, le fait de partager et d’interagir avec ma communauté. J’interagis énormément avec les gens qui me suivent, je réponds plus ou moins à tous les commentaires et inbox que je reçois dans la mesure du possible. Du coup, j’aime bien cette interaction. Aussi j’ai tellement d’idées tous secteurs confondus, tellement de choses à partager, qu’à chaque fois, ça me permet de montrer des choses différentes dans des contextes différents également. Le fait de partager des looks, ça me nourrit. Cette relation que j’ai avec ma communauté, le fait de répondre à leurs questions, de recevoir aussi des conseils de leur part, ça devient comme une sorte de deuxième famille et j’ai même des copines que j’ai connu à travers les réseaux sociaux. C’est ce qui me pousse à créer encore plus de contenus.

Tu as travaillé et collaboré sur de nombreux projets, comment les choisis-tu ?

Généralement, ce sont des marques qui me contactent ; je pars du principe que si j’ai déjà utilisé un produit de cette marque, ou si la marque entre dans mon environnement, j’accepte forcément la collaboration. Cependant, j’ai déjà refusé pas mal de collaborations surtout lorsqu’il s’agit de produits que je n’utilise pas ou qui sont contre mes principes.

Tu es une superwoman qui arrive à trouver un équilibre entre vie personnelle et professionnelle, quel est ton secret ?

Je suis quelqu’un d’extrêmement organisée et je trouve que l’organisation est la clé de la réussite. J’ai énormément de choses à faire, je suis maman de trois enfants, j’ai ma page Instagram à gérer, j’ai mon foyer à gérer, mon mari et mes rendez-vous extérieurs. Donc je m’organise, il m’arrive de faire des listes, des Check-lists sur mon téléphone, etc. Je pense qu’il est important de gérer son temps, c'est-à-dire qu’au niveau de mon téléphone, j’ai mon programme de la journée heure par heure et le fait de pouvoir l’écrire et limiter en termes de durée tout ce que j’ai à faire, me permet de réaliser énormément de choses dans la même journée.

Quelles sont les difficultés que tu vis dans le domaine de l’influence ?

Sincèrement, je trouve beaucoup de bon dans le fait de partager ma vie sur les réseaux sociaux, mais malheureusement, il y a aussi un mauvais côté dans le fait d’être aussi présent sur les réseaux.  Il arrive que certaines personnes puissent être malveillantes, on peut recevoir des insultes, on peut être jugé très facilement sans forcément que les gens nous connaissent et donc, recevoir aussi beaucoup de négativité. C’est un monde assez dur, parce que des gens peuvent facilement se cacher derrière un profil Instagram en créant des faux comptes pour vous insulter. Mais de nature, je suis quelqu’un de très fort, donc j’ignore cette négativité et je me concentre sur le positif.

As-tu un rêve que tu souhaites réaliser et qui ne s’est pas encore concrétisé ?

Hamdollah, j’ai pu réaliser la plupart de mes rêves, à savoir, faire quelque choses qui me plaît, gagner ma vie, fonder ma petite famille qui s’agrandit, et donc, mon rêve c’est de pouvoir garder cet état d’esprit et voir mes enfants grandir en bonne santé. Surtout avec tout ce qui se passe actuellement (CoVID-19), il y a une incertitude qui plane sur nous, donc je peux dire qu’actuellement, mon rêve c’est de pouvoir vivre correctement, continuer à faire ce que je fais dans le bonheur, dans la bonne humeur et garder les gens que j’aime autour de moi.

Des projets à venir ? Peux-tu nous en parler ?

Je viens d’entamer un nouveau projet qui est bébé n°3, je suis en plein dedans, nuits d’insomnie, manque de sommeil, j’essaye simplement de mener à bout ce petit projet. Sinon, j’ai pas mal de projets et ce, depuis pas mal de temps. J’avais le projet justement de créer simply sweet autrefois, la petite entreprise de création de buffet que j’ai fait, ensuite j’avais eu comme projet de créer ma propre entreprise en conseil et je l’ai fait aussi. J’espère pourvoir continuer avec cette cadence-là et après, pouvoir peut-être créer ma propre marque. J’ai plusieurs idées en tête mais rien n’est encore sûr.

De toutes les nouveautés que tu as pu découvrir ses derniers mois, y-en-a t’il qui tirent leur épingle du jeu ?

Je pars du principe que tout ce que je montre sur Instagram, sont des produits que j’utilise réellement et dont je suis satisfaite et qui pour moi, sont dans leur globalité des bons plans. Mais je peux dire qu’en ces temps de coVID-19, ce qui est vraiment intéressant, ce sont toutes les marques qui mettent en place des services ou autre en ligne, qui permettent de faciliter la vie et le quotidien des gens, que ce soit des applications pour trouver un bricoleur par exemple ou d’avoir accès à un médecin en ligne. En fait, ce sont toutes ces nouvelles marques qui se mettent sur le digital pour faciliter le quotidien des utilisateurs.

Interviews

Sofia Guedira : une entrepreneuse aguerrie

Sofia Guedira est une femme marocaine à ...

Nacim Haddad, chanteur et docteur

Pouvez-vous nous parler de votre parcours de vie ? Je suis ...

Doha Al Jaouhari, juriste & blogueuse mode

Une jeune femme admirable dont la valeur du partage est ...

LADY ZEE entre sport, mode et voyage

Lady Zee est une personne passionnée, forte et qui a ...

Rencontre avec le DJ producteur JABLY

Jalil Bourekba, alias Jably est un DJ-producteur marocain ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
Aliments pour une prise de masse musculaire

Une alimentation saine est capitale pour rester en bonne ...

Generic placeholder image
Les kasbahs de Ouarzazate

Aujourd’hui,  on débarque à ...

Generic placeholder image
Lavande : bienfaits et vertus pour la santé

La lavande est répandue dans tout le bassin ...

Generic placeholder image
Le syndrome du Mûnchhausen : ce qu'il faut savoir

On est dimanche 11 Octobre 2020, il est 21H30 et je viens ...

Generic placeholder image
Conseils anti-stress

Le stress correspond à un état de tension ...